abc

OMG, mon personnage s’est transformé !

Écrit par Éléonore

7 septembre 2020

Et c’est tant mieux 😄

Oui, car pour moi, le plus important dans une histoire, ce sont les personnages et leur transformation.

Les épreuves qu’ils vont traverser tout au long de l’histoire et de leur quête vont les changer. Ils ne seront plus les mêmes au début et à la fin du roman.

Tout le monde ne sera pas forcément d’accord avec moi (et c’est tant mieux aussi). Certains estimeront que c’est l’intrigue le plus important ou encore la « morale » de l’histoire. Chacun son avis, je respecte tout à fait ces points de vue.

Mais pour moi, ce sont les protagonistes et leur évolution positive, ou négative d’ailleurs, qui donnent les meilleures histoires.

Le héros a été sorti de son monde ordinaire, il a un objectif, mais pour atteindre son objectif il va devoir dépasser ses faiblesses, comprendre ses besoins et changer.

Vous pourriez aussi avoir envie de lire : 5 questions incontournables pour écrire une bonne fin.

Pour parler de cette notion, je vais m’appuyer essentiellement sur l’Anatomie du scénario de John Truby et un peu aussi sur le Guide du scénariste de Christopher Vogler.

Le héros, selon Truby, est un être de fiction, mais qui partage avec vous et moi certaines caractéristiques, d’où l’empathie que l’on va ressentir pour lui.

Pour Vogler, les faiblesses rendent les personnages plus humains, le lecteur peut plus facilement s’identifier à eux. Surtout s’ils tentent de surmonter culpabilité, doutes, traumatismes passés ou s’ils ne sont plus capables d’aimer ou d’accorder leur confiance.

Vous pourriez aussi être intéressé.e par cet article : Bien transmettre des émotions aux lecteurs : ce qu’il faut savoir.

 

Remise en cause des croyances et changement

Ce que j’aime, c’est voir le héros se débattre avec ses problèmes (qui pourraient être les siens), essayer de les surmonter et découvrir de quelles manières il le fait – au pluriel, parce que souvent il échoue avant de réussir.

Et pourquoi pas aussi, comment d’autres personnages réagissent face à ce même problème.
Le héros va agir de telle ou telle manière et son comportement sera alors comparé à celui d’autres personnages : ce qui fera réfléchir le lecteur sur son propre comportement et les choix qu’il aurait pu faire dans le même contexte, par exemple. (C’est souvent le cas dans les épisodes de série.)

Et puis surtout, ce qui m’intéresse, c’est que le héros va être amené lors de l’histoire à remettre en question des croyances sur lui-même, les autres et le monde qui l’entoure, pour atteindre ses objectifs. Et finalement, il sera amené à agir différemment, à changer.

Pour dire les choses plus clairement, votre personnage peut passer d’enfant à adulte, d’adulte à leader (comme dans Matrix), de cynique à engagé (comme Han Solo dans la Guerre des étoiles), etc.

 

Préparation, étapes et refus

Pour que cette transformation fonctionne, il faut qu’elle soit bien préparée. Elle ne va pas se faire en un claquement de doigts, mais par à-coups, par des prises de conscience successives de plus en plus importantes, des étapes.

Souvent, le héros ne veut pas faire de concessions, il va tenter d’esquiver, de faire le moins de compromis possibles malgré les obstacles, jusqu’à ce qu’il n’ait plus le choix et qu’il prenne pleinement conscience qu’il doit changer.

Ces « étapes » constituent l’arc transformationnel du personnage.

 

Conditions nécessaires à la transformation

Ce qui veut dire que :

*Au départ, votre personnage ne doit pas être parfait.

S’il est génial et n’a ni problème, ni besoin, ni faiblesse,  pourquoi aurait-il besoin de changer ?
Au contraire donc, il va avoir des défauts, des faiblesses, des fêlures.

*La transformation doit être « pensée » par vous, l’auteur.e, dès le début de l’histoire.

Ce qui veut dire que vous devez savoir quelle est la transformation finale de votre héros, puis revenir étape par étape au début de l’histoire et donc à l’état initial de votre personnage, et alors définir ses faiblesses et défauts (en opposition à la situation finale).
L’objectif principal du héros et donc les obstacles auxquels il va être confronté pour atteindre cet objectif forceront le héros à passer de l’état initial à l’état final.

QUETE-PERSONNAGE

Ouverture d’une grosse parenthèse trubinesque :

Truby pense que les faiblesses du héros créent des besoins : un besoin psychologique ET un besoin « moral »* qui sont en fait pour moi, les deux faces d’une même pièce.
Le besoin psychologique le concerne lui. Il en est conscient, cela le freine, le handicape ou peut même le faire souffrir dans sa vie et il devra le dépasser pour réussir.
Le besoin « moral » (est une extension du besoin psychologique, la face externe si on veut) a des conséquences négatives sur d’autres que lui, il leur fait du mal (pas forcément physiquement, hein), il les fait souffrir inutilement. Et cela, selon le lecteur pas selon le personnage lui-même. D’ailleurs au départ le héros ne se rend pas compte qu’il fait souffrir autrui par son comportement. Il pense avoir raison d’agir comme il le fait, ne voit pas le mal. Donc, votre héros ne connait pas son besoin psychologique dès le début. Pour cela, il devra remettre en question son système de croyances et de valeurs.

Pour le lecteur, la question est de savoir s’il va réussir.

Le héros doit aussi avoir un désir. Moi, je l’appelle son objectif.
Le besoin et le désir sont donc deux choses bien différentes, mais liées.
Le désir est connu et conscient ; le besoin est, au début, inconscient.

Je vous ai perdu.e ?

Allez, prenons 2 exemples :

Le Parrain (exemple tiré de l’Anatomie du scénario)

Faiblesses : Mikael est inexpérimenté et trop sûr de lui.
Besoin psychologique : il doit surmonter son sentiment de supériorité et son dogmatisme.
Besoin moral : il doit protéger sa famille en évitant de devenir comme tous les autres chefs de la mafia : impitoyable.
Désir (objectif) dans l’histoire : se venger.

Will Hunting

Faiblesses : Will a été maltraité par ses parents, il a du mal à accorder sa confiance et s’est créé une carapace, rejetant les nouvelles personnes qui entrent dans sa vie avant que celles-ci ne s’approchent trop. C’est aussi un génie autodidacte qui n’exploite pas ses capacités, pour rester dans sa zone de confort.
Besoin psychologique : il doit surmonter sa difficulté à accorder sa confiance et sortir de sa zone de confort.
Besoin moral : il doit arrêter de rejeter les nouvelles personnes dès qu’elles deviennent trop proches (comme sa petite amie Skylar) et éviter de saboter les propositions de travail qu’on lui soumet.
Désir (objectif) dans l’histoire : conserver son cocon protecteur (un job simple, solitaire, sans implication et sa place au sein de sa « famille » de copains d’enfance en qui il a toute confiance).

De vous à moi, je ne suis pas 100% convaincue par l’histoire de la faiblesse morale. Disons que je pense qu’elle n’est pas indispensable à un personnage, mais qu’elle peut amener un enjeu plus fort, car elle a aussi des conséquences sur d’autres que le héros. Qu’en pensez-vous ?

OBJECTIF-PERSONNAGE

*J’ai mis le mot « moral » entre guillemets, car il ne faut pas y voir d’intentions moralisatrices simplement un système de valeurs et de principes selon une culture, une société, une époque ET un cadre situationnel.
Par exemple, tirer sur quelqu’un, c’est mal dans notre société. Mais pas si votre héros se bat sur un champ de bataille.

Fermeture de la parenthèse trubinesque

*Votre personnage pourra avoir le choix : accepter cette transformation ou la refuser.

Il peut tout aussi bien refuser et gagner (atteindre son objectif), refuser et perdre, accepter et perdre (vous le voyez le choix difficile ici 😉), accepter et gagner (comme dans la plupart des blockbusters américains).

Cette transformation peut être positive (c’est souvent le cas) ou négative (je vous invite à voir le film le Parrain, si vous ne l’avez jamais vu. Ce personnage illustre parfaitement la transformation négative.)

Le point culminant de cet arc de transformation est appelé « la révélation ».
Votre protagoniste comprend ce qu’il doit faire pour dépasser ses faiblesses et besoins et ainsi atteindre son objectif.

 

A vous de jouer

* Quelles sont les faiblesses de votre héros ?
* Quel est son besoin psychologique ?
* (Quel est son besoin moral ?)
* Quelle est sa transformation finale (il passe de XX à YY) ?
* Quelles sont les étapes qui vont le faire passer de YY à XX ?
* Quelle action principale est la plus susceptible de l’obliger à se transformer ?

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses et même pour chaque cas de figure plusieurs transformations et actions principales sont possibles.

Vous pourriez apprécier…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *