abc

Bullet Journal pour auteur : 9 idées de pages à tester !

Écrit par Éléonore

24 août 2020

Ou comment j’ai trouvé un moyen sur-mesure me permettant
* d’organiser mon fouillis d’auteure et de ne plus rien perdre
* d’écrire ou de corriger plus régulièrement
* de laisser de la place à ma créativité et à mes passions

Si, si, c’est possible !

Le Bullet Journal (ou BuJo pour les intimes) peut faire tout ça et même plus (mais pas le café) : je vous explique tout !

Avant que les choses sérieuses reprennent, j’avais envie de vous parler d’un outil ludique d’organisation et de motivation pour écrire et/ou corriger. Je l’ai découvert il y a déjà quelques années. Et je ne m’en lasse pas.

J’adore la rentrée, cette période où il y a des fournitures partout, des agendas de toutes les couleurs.

Malheureusement, je ne trouvais jamais mon bonheur. Je prenais donc un agenda par dépit, et quelques semaines plus tard, il ne ressemblait plus à rien, tellement j’y avais collé de post-it et inséré de feuilles volantes (arrachées à des carnets de toutes les tailles).

C’était frustrant parce qu’en plus, je ne retrouvais rien.
Où avais-je pu noter cette géniale idée de scènes ou de dialogues ?
Je passais des heures à tout feuilleter encore et encore pour retrouver (parfois !) un gribouillis au dos d’une note de carte bleue.

Bref, il me fallait une solution plus « malléable », plus adaptable, plus sûre. Du sur-mesure.

J’ai fouillé un peu sur le web et j’ai trouvé mon bonheur : le Bullet Journal, créé par Ryder Carroll. Si cela vous intéresse, il a écrit un livre : la Méthode Bullet Journal – Comprendre le passé, organiser le présent, dessiner l’avenir.

Non seulement j’allais pouvoir utiliser un de mes nombreux carnets, mais, en plus, écrire à la main, dessiner un peu, tout organiser comme je le voulais ET atteindre des objectifs que je croyais assez insurmontables, comme corriger un roman entier.

Mais commençons par le commencement…

decoration-bullet-journal-auteur

Qu’est-ce qu’un Bullet Journal ?

Petit, on diagnostique chez Ryder Carroll un trouble de l’attention. II a du mal à mettre de l’ordre et de la discipline dans ses idées. Il se crée un carnet qui selon ses mots était « à mi-chemin entre l’agenda, le journal intime, le bloc-notes, le pense-bête et le carnet à dessin ». Il teste beaucoup de méthodes. Finalement, il trouve un système d’organisation qui lui correspond et finit par le partager.

Il suffit d’avoir sous la main, un carnet et un stylo.

Le BuJo est à la croisée d’un journal de bord et d’un agenda (journalier, hebdo, mensuel, annuel) avec des listes de tâches.

Selon moi, la grande force de cette méthode, c’est l’index et la numérotation des pages. Grâce à cela, vous pouvez retrouver toutes vos listes, notes prises à la volée, dates anniversaires, etc.

Les puces (Bullet en anglais) servent à prioriser vos to do list.
Vous pouvez codifier les tâches de la journée : « urgent », « déjà reportée », « important », etc. avec des signes rapidement identifiables : « ! » pour important « X » pour urgent « –> » pour déjà reportée, etc., selon vos besoins.

Dans le principe (de base, hein) :
1) Vous déchargez votre charge mentale grâce à des listes de tâches (lessive, achat cadeau maman, triez le linge des enfants avant la rentrée…) ou d’événements à ne pas oublier (dentiste, anniversaire, paiement de la facture EDF, etc.) et des notes diverses et variées.
2) Vous organisez, priorisez et répartissez ces tâches dans l’agenda.

Dans ce même principe, vous pouvez aussi :
Mettre en place une nouvelle habitude avec un tracker ou atteindre un objectif en établissant un plan d’action détaillé (collection) que vous allez planifier dans votre agenda.

Et vous pouvez noter toutes vos idées dans votre Bullet à n’importe quelle page du moment que vous reportez le numéro de la page dans l’index.
Vous ne perdez plus rien grâce à l’index. Par exemple, les idées pour votre futur best-seller sont situées en pages 11, 22 et 26.

Bullet-Journal-et-chocolat

Certains passent du temps pour mettre toutes les pages en forme en dessinant, coloriant, calligraphiant. C’est une porte ouverte à la créativité.

Personnellement, je me limite beaucoup à ce sujet, car je manque de temps.
Mais j’adore colorier ma petite case quand une tâche est terminée (très satisfaisant ça, vous n’avez jamais essayé ?) Ah et coller des stickers aussi (pour les grandes réussites) !

Et donc, qu’est-ce que le Bullet peut vous apporter en tant qu’auteur.e ?

 

Bullet Journal : des pages spéciales pour auteurs

Le Bullet Journal est complètement adaptable.
Il peut donc vous aider à planifier vos séances d’écriture ou de correction, à suivre votre progression, atteindre des objectifs, à ne plus perdre vos notes sur votre future histoire, à établir des collections.

 

9 idées de pages à tester !

 

ECRITURE
Pour l’écriture, vous pouvez créer une page de suivi mensuel.
Une case par jour et vous coloriez la case du jour si vous avez écrit.
Les cases peuvent former une forme, comme une montagne.

Vous pourriez être intéressé.e par l’article :  pourquoi prendre du temps pour soi et son roman est indispensable ! (inclus un exercice rapide et facile pour trouver du temps dans votre planning)

Bullet-Journal-Tracker-ecriture

1) Une page de suivi des objectifs

Si vous vous êtes fixé un nombre de mots dans le mois, idem, vous pouvez colorier les cases au fur et à mesure de votre progression. On peut aussi ajouter son nombre de mots.
(Sympa à faire pendant le Nanowrimo.)

2) Une page de notes diverses sur votre projet en cours

Dans mon index 2018, les pages 32-33 renvoyaient à mon projet de novella.
Là, j’écrivais tout ce qui me venait sur ce projet : un nom de lieu, un bout de dialogue, une idée de rebondissement.
Miracle, je savais où écrire pour ne plus rien perdre !

3) Une page par personnage

Avec descriptif, caractère, secret, transformation, archétype et le synopsis de l’histoire vu du point de vue de chaque personnage, par exemple.

4) Une page pour le décor et l’ambiance

Où je viens coller des images d’inspiration trouvées sur Pinterest.

5) Une page appels à textes

J’aime répondre à des appels à textes de nouvelles.
J’ai donc créé un calendrier annuel avec les deadlines, le nom de l’AT et de l’éditeur.

Vous pourriez être intéressé.e par l’article : quelles différences entre une nouvelle, une novella et une roman ?

CORRECTIONS

6) Une page challenge : corriger en 3 mois !

Pour les corrections, j’avais fait un plan de correction et je m’étais fixé un nombre de points à corriger par semaine et je coloriais les cases en fonction du nombre de points réalisés et je collais de jolis stickers si j’avais rempli mon objectif de la semaine. Ne jamais oublier de se récompenser quand on réussit !

Vous pourriez être intéressé.e par mon GUIDE GRATUIT : 12 étapes pour corriger facilement pas à pas votre roman.

LECTURE

7) Une page livres lus dans l’année

J’avais aussi créé une page avec tous mes livres lus au cours de l’année et un système de cœurs pour noter chacune de mes lectures.

WISHLIST

8) Une page livres qui me font envie

Avant, je voyais passer des avis de lecture et je me disais que ce livre me plairait sûrement et puis …j’oubliais.
Avec le Bullet Journal, je me suis créé une page dédiée où je note tous les livres qui me font envie. Comme ça, quand on me demande ce que je veux pour mon anniversaire, je sais quoi répondre 😉

FESTIVALS ET SALONS

9) Une page agenda des salons

Plusieurs festivals sont organisés chaque année (normalement) autour des littératures de l’imaginaire : je les note et les reporte dans l’agenda mensuel du Bujo.

Encore une fois, vous pouvez créer les pages dont vous avez besoin et envie et vous pouvez tout retrouver facilement !

Alors, le Bullet Journal, ça vous tente ?

Vous pourriez apprécier…

2 Commentaires

  1. Éléonore

    Oui, c’est le moment idéal 🙂
    Moi aussi j’ai un Filofax, c’est tellement pratique.
    As-tu d’autres pages dont tu te sers pour l’écriture ?

  2. Aemarielle

    Chouette ! Un article sur le BuJo, j’adore quand les copines donnent leurs astuces et surtout pour faciliter l’écriture. De mon côté, il faut que je mette à jour le mien pour la rentrée. J’ai opté pour un bujofax, c’est-à-dire dans un classeur Filofax. Il me permet de trier, déplacer, enlever le superflu.
    Merci pour ces idées de pages pour auteurices !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *