abc

7 étapes pour écrire facilement un synopsis

Écrit par Éléonore

25 mai 2020

Ah le synopsis… exercice tant redouté, casse-tête, mais étape obligatoire pour tous ceux qui veulent envoyer leur roman à des maisons d’édition.

Comment ne pas s’éparpiller ni se perdre dans des détails ?

Comment réduire une histoire hyper riche, montrer tous les personnages, expliquer l’univers et la technologie sur 2 pages ?

Il existe 2 types de synopsis : le synopsis de travail et le synopsis de soumission.

 

Le synopsis de travail

Je vais passer rapidement sur celui-ci.
Le synopsis de travail est réservé à vos seuls yeux, vous pouvez donc le développer à loisir. Il vous permet d’avoir noir sur blanc la structure complète de votre roman, chapitre par chapitre (scène à scène même si vous voulez aller dans le détail). Il peut aussi comporter les indications suivantes : lieu / date (pour la cohérence de la timeline) / personnages présents dans la scène / point de vue / …

Cette structure bien sûr peut évoluer au fil du temps et de l’écriture. Rien n’est figé !

Il a deux fonctions selon moi :

*Avant l’écriture, il sert aux architectes à construire leur récit.

*Après l’écriture, il sert aux jardiniers à corriger leur roman. Une fois que l’histoire est connue, un synopsis de travail permettra de vérifier la cohérence, l’enchainement des actions des différents personnages, de voir s’il ne manque pas de lien logique, s’il n’y a pas de baisse de rythme ou si certains personnages ne servent à rien, par exemple.

Personnellement, je suis paysagiste : j’aime faire des synopsis de travail peu développés, mais quand même avec le début, la fin et les jalons qui y mènent.

Je dis DES synopsis, parce que j’aime en rédiger un pour chacun des personnages importants de l’histoire. Cela me permet d’avoir en tête toutes les facettes de l’histoire et les buts et motivations de chacun des personnages.

Pour aller plus loin concernant les corrections d’un roman, je vous invite à télécharger mon guide en 12 étapes ici.

7 étapes pour écrire un bon synopsis

Le synopsis de soumission

Qu’est-ce que c’est ?

Résumé complet, fidèle et court de votre roman, fin incluse !
Je répète : fin incluse.

Quel est le but d’un synopsis de soumission ?

Montrer à l’éditeur la structure de votre roman, sa cohérence (A entraine B qui entraine C mais D), son rythme.
Il permet aussi à l’éditeur de voir si votre roman rentre dans sa ligne éditoriale.

Comment rédiger facilement un synopsis de soumission

Avec une méthode étape par étape, un peu de pratique et une dose de bêta-lecture !

Il s’agit de résumer votre roman, mais pas tout votre roman. Concentrez-vous sur les points de l’intrigue principale uniquement.

C’est pourquoi je ne conseille pas forcément de faire un résumé chapitre par chapitre. À vous de voir bien sûr, mais en procédant de cette manière, on a souvent tendance à s’éparpiller plus que nécessaire. Vous allez vous retrouver avec 5 pages de résumé qu’il faudra re-résumer pour tenir dans les contraintes des éditeurs …souvent 1 page et demie pour un synopsis (du vécu, je vous dis).

Et puis, même si c’est un résumé de l’intrigue principale, ce n’est pas QUE ça. Le but de ce document est quand même d’accrocher un éditeur. Il doit laisser paraître clairement votre fil rouge, avoir du liant, donner à voir vos personnages et leur évolution mais aussi les émotions des moments forts de l’histoire.

En effet, l’éditeur est avant tout un lecteur !
Et qu’est-ce qui intéresse un lecteur ?
Les personnages, les obstacles qu’ils vont rencontrer et qui vont leur permettre d’évoluer (en bien ou en mal) ainsi que les émotions que votre histoire peut susciter.

Je vois que vous commencez à vous décomposer…

difficultés à écrire un synopsis

Restez avec moi, ça va bien se passer.
Je vais vous guider.

1) Listez toutes les étapes clés de votre histoire

(élément déclencheur, point de non-retour, nœuds narratifs, climax). C’est l’étape de préparation de base.

2) Commencez par résumer en une phrase la situation initiale

(quand / où / qui)

3) Puis résumez en une phrase également la situation finale

Maintenant vous avez le début et la fin de votre histoire, c’est-à-dire le cadre.

4) Partez de cette dernière phrase et reprenez les étapes clés (de votre intrigue principale) qui permettent de remonter à la situation initiale donc à votre première phrase

Notez à côté de chacune de ces étapes, le but, la motivation de votre personnage principal et l’étape de son évolution. Vous avez maintenant tous les éléments du squelette de la rédaction sauf une : les émotions.

5) Faites apparaitre les émotions fortes de votre histoire

Dans les étapes clés mentionnées au point précédent, il y en a forcément 2 ou 3 au moins qui sont très chargées émotionnellement. Quelle est l’émotion dominante ? Faites-la apparaitre dans votre synopsis. N’hésitez pas à prendre un peu de place pour cela.

6) Rédigez maintenant les étapes avec des verbes d’action

Bannissez les phrases passives.

7) Connectez pour finir chaque étape / action par un connecteur logique

(Mon personnage réalise action 1, alors action 2, mais action 3, en conséquence action 4, etc.)

Voilà, il ne vous reste plus qu’à polir le texte.

conseils pour écrire un bon synopsis

Conseils :

Univers : évitez de donner un descriptif de l’univers.

Ordre des événements : gardez l’ordre des événements tels qu’ils sont dans le roman. Si le personnage principal découvre telle chose au milieu de l’histoire, ne la mentionnez pas au début.

Temps de narration : le temps est celui du roman.

Personnages : à part les 3 ou 4 plus importants, pas de nom, préférez des fonctions.

Taille : en général, la taille demandée est de 1 page et demie voire deux. Respectez les demandes de l’éditeur ciblé. Mais tenez quand même compte de la taille de votre roman : si c’est un « mammouth » d’un million de signes, vous pouvez déborder un peu (mais pas de 3 pages non plus, hein !).

Style : pas d’envolée poétique : bien entendu, votre synopsis va refléter votre style, mais l’important est de faire efficace et sans fautes (c’est une partie de votre carte de visite : soignez la présentation !)

Une fois qu’il est rédigé, n’hésitez pas à le faire bêta-lire pour être certain.e que tous les points pivots sont en place, que l’on voit bien le fil rouge de l’histoire, qu’il n’y a pas trop de détails d’un côté et qu’il manquerait des liens logiques de l’autre, que l’on comprend bien les motivations des personnages à chaque étape. Bref, que vous avez bien réussi à mettre juste l’essence de votre roman.

N’hésitez pas à le travailler et retravailler, c’est un élément important de la soumission.

Pour enfoncer le clou : donc, vous l’aurez compris, le synopsis n’est ni une note d’intention (document qui explique pourquoi vous avez écrit ce roman et pas un autre et quelle est son originalité) ni une 4e de couverture (présentation courte et commerciale au dos du livre).

Un tout dernier conseil : ne mettez que les documents demandés par la maison d’édition. Le synopsis n’est pas demandé, ne le mettez pas (même si vous avez passé des heures à le rédiger) ! On vous demande un pitch à la place : mettez un pitch. Bref : suivez scrupuleusement les consignes.

Si vous ne savez pas ce qu’est un pitch et comment le rédiger, c’est par ici.

Si vous voulez éviter les erreurs lors de vos soumissions de roman aux maisons d’édition, je vous conseille cet article.

Vous pourriez apprécier…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *