abc

Pourquoi prendre du temps pour soi et son roman est indispensable ?

Écrit par Éléonore

5 juillet 2020

Aujourd’hui, je vous livre un article un peu différent. Puisque les vacances sont là ou arrivent, je voulais que vous réfléchissiez un peu à votre pratique de l’écriture, à votre rapport au temps et à la place que vous vous réservez dans votre planning.

Dans la vie, vous portez beaucoup de casquettes : indépendant.e, salarié.e ou étudiant.e, papa ou maman, frère ou sœur, ami.e, amant.e, collègue, et j’en passe. Les journées ne font que 24 heures et il est difficile de concilier obligations, contraintes et temps pour soi.

VOUS VOUS OUBLIEZ VITE.

Sur votre une to do list, à coup sûr, prendre une pause / prendre du temps pour écrire se situe tout en bas. Le travail, la famille, les courses, le ménage, les tâches administratives, tout cela et bien d’autres choses encore sont en haut de cette liste et prennent un temps fou. Alors vous oubliez de prendre soin de vous, de prendre du temps pour ce qui vous fait vibrer, ce qui vous fait du bien, ce qui vous fait oublier le temps et le reste du monde, ce qui vous enthousiasme. Bref, ce qui vous anime au plus profond de vous et vous rend heureux.se, tout simplement.

ET VOUS AVEZ TORT

Parce que cette flamme qui brûle au fond de vous, il faut l’entretenir, la laisser s’épanouir, car elle réchauffe votre cœur et vous permet de continuer à avancer sans baisser les bras dans tous les autres domaines « contraints » de votre vie.

PRENDRE DU TEMPS POUR SOI versus DONNER DU TEMPS AUX AUTRES

Parce que vous avez le droit de prendre ce temps pour vous, vous en donnez déjà tellement, aux autres : à votre patron (bon, OK, contre rémunération, mais il vous en prend un max), aux membres de votre famille, etc. bref vous avez compris.

Vous allez me dire que vous aimeriez bien, mais que vous ne savez pas où le prendre.

Il faut lui faire une petite place.

Pour cela, je vous propose un petit exercice facile, tiré du livre de Chris Baty, le fondateur du Nanowrimo, « Écrivez un roman en 30 jours ».

Prenez un stylo et un crayon. Je vous attends.

temps-disponible-par-semaine

C’est bon.

Parfait.

Maintenant, listez dans votre journée, toutes vos activités avec les temps à côté.

Faites la même chose pour les 6 jours suivants.

Vous avez une semaine complète.

Parfait.

Attribuez maintenant des couleurs à chaque activité :
– Rouge, pour les activités obligatoires comme le travail.
– Bleu pour celles qui sont importantes et ne peuvent être reportées comme faire les courses.
– Et enfin, en vert, toutes les activités non importantes comme la télévision ou les réseaux sociaux.

Pour finir, faites un petit bilan.

Et dites-moi combien d’heures représentent les créneaux verts dans votre semaine.

Allez, je suis gentille je vous laisse du temps pour regarder Netflix, lire ou allez sur Instagram, maintenant divisez ce temps par 2, combien reste-t-il 3-4 heures ?

Je suis curieuse, dites-le-moi en commentaire.

Ce total est votre nombre d’heures d’écriture / création / réflexion / correction disponible par semaine pour vous et vous seul.e.

rêve-création

Maintenant, prenons deux exemples :

Prendre du temps pour écrire un premier jet

Savez-vous combien d’heures il faut pour écrire un premier jet ?
Personnellement, il me faut environ 30 minutes pour écrire 500 mots.
Faites le test vous aussi et dites-le-moi en commentaire.

Si on estime un premier jet de roman à 50 000 mots et que j’en écris 500 en 30 minutes, il me faudra 50 heures pour terminer une histoire.

50 heures.

Donc, si j’accorde 4 heures de mon temps par semaine à cette création, et que mettons, 2 me servent à y réfléchir, la visualiser, la rêver, la construire (si vous êtes architecte) et 2 à l’écrire.

Il ne me faudra que 25 semaines soit, allez si j’arrondis, 6 mois.
Et oui, 6 mois.

ÉCRIRE UN PREMIER JET EN 6 MOIS, C’EST POSSIBLE !

Voilà la démonstration que ce qui vous paraissait incroyablement long, voire inatteignable, vient de passer à 6 mois.

Et certains fous le font en 1 mois, en novembre, lors du Nanowrimo. Mais c’est une autre histoire, je vous en reparlerai dans un autre article.

Penser-à-soi

Prendre du temps pour boucler les corrections de votre premier jet

Disons que mon premier jet fait 50 000 mots et une centaine de pages A4.

Personnellement, j’ai besoin d’ 1 heure pour corriger 4 pages en moyenne.
Faites le test vous aussi et dites-le-moi en commentaire.

Alors, il me faudra 25 heures pour corriger une histoire de 100 pages.

25 heures.

Donc si je bloque 4 heures de mon temps par semaine à cette correction et que 2 sur ces 4 me servent à relire mon premier jet, à l’annoter, à réfléchir aux différents nœuds, problèmes et points d’amélioration, à établir mon plan de corrections chapitre par chapitre et à corriger vraiment le texte, il ne me faudra que 12 semaines soit environ 3 mois.

Si besoin, je vous livre ma méthode dans un guide pour corriger facilement son roman en 12 étapes, ici.

Cela veut dire que je peux réviser mon premier jet en seulement 3 mois.

En 9 mois (6+3), vous pouvez donc écrire et corriger un premier jet de roman.
Moins d’un an ! Est-ce que vous pensiez cela possible ?

Pour l’étape suivante, il ne vous restera plus qu’à envoyer votre œuvre en bêta-lecture (si besoin, je suis là, hein)

Alors convaincu.e.s que vous pouvez trouver du temps pour vous, pour cultiver votre créativité et réaliser votre rêve ?

Faites les tests et dites-moi en commentaire pour l’écriture d’un premier jet :
Combien d’heures disponibles avez-vous sur une semaine et combien de mots pouvez-vous écrire en 30 minutes ?

Et pour la correction :
Combien d’heures disponibles avez-vous sur une semaine et combien de pages pouvez-vous corriger en une heure ?

Et si vous voulez trouver des méthodes pour passer à l’action pendant ces moments rien qu’à vous (et être sûr.e de ne pas procrastiner) : retrouvez mes astuces et conseils, ici.

Tout est possible !
Vous donnez beaucoup, c’est le moment de penser à vous. Prenez du temps pour vous, car cette part de rêve, cette flamme doit être entretenue pour votre BONHEUR, tout simplement.

Sans cela, à quoi bon ?


En vrai celui-là, ne m’a pas pris 3 heures, mais j’ai quand même mangé autant de chocolat 😄

Vous pourriez apprécier…

2 Commentaires

  1. Éléonore

    Merci à vous pour ce retour. Oui, on s’oublie vite. Ce genre de réflexion de temps en temps permet de remettre les pendules à l’heure. Après, je comprends aussi très bien votre point de vue.

  2. Nathinphoenix

    Joli article… J’ai du mal à me dire que lorsque je fais quelque chose ce n’est que pour les autres. Lorsque je m’occupe des autre, je m’occupe aussi de moi, puisque j’adore ça. Et puis j’écris pour donner du plaisir au gens, ce qui m’en donnera en retour. Maais je comprends la démarche et en effet se poser la question est nécessaire pour beaucoup… Merci de cette réflexion.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *