abc

Corriger son premier jet de roman en 12 étapes (1re partie)

corriger son roman

Écrit par Éléonore

19 mars 2020

D’abord bravo !
Oui, félicitations, si vous êtes là, c’est que vous avez terminé votre premier jet de roman et ce n’est pas rien.

Vous pouvez être fier·ère de vous !

Sachez que des milliers de personnes veulent écrire, mais peu arrivent au bout de leur premier jet. À titre d’exemple, en 2017, pour le NaNoWriMo (National November Writing Month) 306 000 personnes ont tenté d’écrire un roman de 50 000 mots en un mois. 3 400 ont réussi, soit 9 % seulement.

Donc, je le redis : BRAVO !!

feux d'artifice BRAVO

Passée l’euphorie liée à ce moment si spécial, vous vous demandez ce qu’il vous reste à faire.

Bref comment s’y prend-on pour corriger un premier jet ?
Par quel bout ? Dans quel sens ? Au secours !!

Nous sommes tous différents, certains sont jardiniers* ou architectes*, d’autres paysagistes* (comme moi), donc nous avons tous notre façon d’écrire. Certains vous diront même que chaque roman est différent et qu’ils doivent chaque fois s’adapter à l’histoire.

De la même façon, nous avons tous une manière différente de corriger notre texte : par chapitre, par arc narratif, par fil d’intrigue, par couches, etc.

Le mieux est d’apprendre à se connaître. Au fil des corrections, vous identifierez vos points forts et vos points faibles.

Mais au-delà de toutes ces différences et aussi parce qu’il faut bien commencer un jour, j’aimerais quand même essayer de dégager une structure, une base. Si on parlait cuisine, je vous dirais que les corrections c’est un peu comme les recettes de quiche. Il vous faut une base (l’appareil), mais ensuite vous pouvez personnaliser la recette à l’infini selon vos préférences. Vous pouvez réaliser une étape avant l’autre, en sauter une. Bref, vous voyez l’idée.

Donc voici, selon moi, les étapes pour corriger votre premier jet. Certaines vous serviront, d’autres peut-être pas, je vous laisse personnaliser cette méthode à votre gré.

 

1re étape : laisser reposer

Eh oui, la première chose à faire est… de ne rien faire.

Pourquoi ?

Parce que votre histoire à ce stade, vous la connaissez par cœur. Vous avez le nez dedans depuis des semaines, des mois, voire des années. Donc, vous n’avez pas le recul nécessaire.
Plus le texte est long, plus il faut laisser reposer longtemps votre histoire dans un tiroir. 4 à 6 semaines minimum pour un roman voire beaucoup plus pour celles et ceux qui sentent que l’histoire a besoin de mûrir ou de se développer dans leur esprit. (Chez moi, ce temps est relativement long, il peut atteindre des mois.)

Pour vous occuper en attendant, vous pouvez très bien vous lancer dans un nouveau projet ou en corriger un autre ou bien faire une pause et nourrir votre créativité de lectures, de films, de séries, d’expositions, etc.

Bref, il faut laisser du temps au temps.

Personnellement, je corrige des textes plus courts et je lis !

 

2e étape : relecture globale avec des annotations sur le fond

Ça y est, les semaines ont passé, vous avez « oublié » votre histoire et vous la sortez du tiroir numérique où elle prenait la poussière. Le mieux serait de l’imprimer et de laisser une marge conséquence pour vos annotations. Je sais que ce n’est pas écolo, mais là encore, le support papier permet de prendre un certain recul, à mon humble avis.

Maintenant vous la relisez entièrement. Votre regard est neuf, vous avez le recul nécessaire, les incohérences de l’intrigue vous sautent aux yeux, tout comme les réactions inappropriées de vos personnages, les chapitres fades, les ruptures de rythme, les scènes manquantes, etc.

Parfait.

Prenez des notes.
Mais concentrez-vous sur le fond.

Le temps de la traque aux coquilles n’est pas encore venu. (Inutile de corriger les fautes si finalement la scène est à réécrire.)

Vous aurez sûrement deux types d’annotations :

* celles qui concernent un point dans un chapitre particulier.
Par exemple : chapitre 4 : Claire a de nouveau son portable alors qu’elle l’a oublié au chapitre précédent chez son père.
Chapitre 2, scène 3 : le dialogue est à revoir, il manque de naturel.
Chapitre 5, scène 4 : le décor est inexistant.

* celles qui concernent un point transversal.
Par exemple : tout remettre au passé (les quelques chapitres tentés au présent ne sonnent pas juste)
Attention aux points de vue flottants !
Revoir la cohérence du faux allié tout au long de l’histoire (il retourne sa veste à l’avant-dernier chapitre, mais est-ce que son comportement est bien cohérent dans tout le reste de l’histoire vu son évolution et ses motivations ?)

Tout ce qui vous sort de votre lecture ou vous fait bondir doit être noté, sans exception, vous ferez le tri au cours de l’étape 4. Chaque chose en son temps.

Personnellement, je me laisse des commentaires et des questions dans mon premier jet. Ce qui m’aide déjà à établir cette première ébauche de plan de corrections.

prendre des notes

3e étape : les intentions + synopsis + pitch

A ce stade, il serait intéressant avant de se lancer dans les corrections de fond proprement dites, de revoir :

– vos intentions :
* Quelle est la teinte de votre histoire (amour, horreur, peur, culpabilité… ?)
* Quel message voulez-vous faire passer, qu’est-ce qui est important pour vous ? Quelle est la substantifique moelle de votre histoire ?

Vous ne le savez pas vraiment ou vous avez des doutes ?
(2 outils peuvent vous aider : le pitch* et le synopsis*. Je reviens sur ces deux documents plus bas et je ferais très bientôt un article pour approfondir ces 2 notions.)

Une fois que vous êtes au clair avec la direction dans laquelle vous voulez emmener votre récit et de quelle couleur vous voulez le teinter, vous pouvez évaluer si, oui ou non, vous avez dévié en cours de route.

Il n’est pas rare d’avoir une certaine histoire en tête avec une certaine couleur et une certaine intention et de se rendre compte que nos personnages ont pris le volant et nous ont fait dévier de notre route.

Voilà pourquoi, selon moi, il est intéressant de prendre le temps de faire ce point sur les origines et le cœur de votre histoire.

Peut-être que finalement, l’histoire a dévié sur une route de campagne pour le mieux et que cela vous a donné à réfléchir.

Personnellement, je ne suis pas architecte*, je découvre la grande majorité de mon histoire au fur et à mesure que je l’écris (sauf quelques jalons et une vague idée de la fin), donc cette phase est importante, elle me permet de savoir si l’aboutissement de mon histoire correspond à ce que je veux raconter, faire passer et aux valeurs que je veux véhiculer.

– le pitch et le synopsis
*Si vous êtes architecte, vous avez sûrement en amont écrit un pitch et un synopsis de travail pour votre histoire. Il est temps de les corriger pour qu’ils collent au texte fini ou bien c’est le moment où vous vous rendez compte que l’histoire ne colle plus aux documents de travail que vous aviez élaborés. Il faudra donc revoir les points qui ne collent plus.
* Si vous êtes jardinier (ou paysagiste), il est temps de réaliser ces documents de travail. Le pitch vous aidera à identifier la base de votre histoire et le synopsis à avoir une idée très claire et structurée de votre texte.

Personnellement, je fais souvent un pitch avant de commencer l’écriture et je le corrige après le premier jet. Rien n’est figé et c’est normal !

Mon synopsis est souvent incomplet au départ (jardinière à tendance paysagiste un jour…), là, je peux le compléter et ainsi avoir un angle de vue différent. Le synopsis m’aide à prendre de la hauteur sur mon histoire. Je peux voir si elle est logique, si les actions s’enchainent bien, si les personnages ont des réactions cohérentes. Bref, si le squelette du roman tient bien droit sans qu’il lui manque d’os ou d’articulations.

Voilà, pour aujourd’hui, j’espère que cela vous donne matière à réfléchir.
Pour rappel, vous pouvez retrouver les mots suivis d’un astérisque dans le glossaire.

Et vous, vous servez-vous du synopsis pour corriger votre manuscrit ?

P.S. : si vous êtes impatient.e de connaître la suite et si vous voulez en plus télécharger la check-list qui récapitule les 12 étapes pour corriger votre roman, c’est par ici !

Vous pourriez apprécier…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.